Aller plus loin dans ma
préparation à la naissance

Accoucher librement

Accoucher librement

En terme d’accouchement, une multitude de choix s’offre à toi. La liste est longue mais il est important de connaître toutes tes options pour faire un choix éclairé. Tu as la liberté d’accoucher dans le lieu, la position, avec l’équipe et avec l’assistance que tu désires. Chacun de ces choix comporte des avantages comme des inconvénients dont tu dois tenir compte. Pour le reste, tout dépend de toi, tes envies et tes besoins. Sache surtout que l’on ne peut rien t’imposer et qu’il en va de ta liberté d’accoucher comme tu le souhaites, sans jugement ni contrainte.

Accoucher dans une autre position

Accoucher dans une autre position, c'est possible ?

Une grande liberté qui t’appartient est la position dans laquelle tu veux accoucher. C’est une décision de plus en plus remise en cause et qui est aujourd’hui questionnée. Certain·e·s patient·e·s pensent ce paramètre comme imposé et ne sont pas informé·e·s sur les alternatives existantes. Au contraire, de nombreuses positions sont possibles pour le travail et l’accouchement.

Poussée vers le haut

La position classique, sur le dos, les jambes dans les étriers, s’avère peu efficace pour les poussées. En effet, avec les jambes en l’air et le bassin bas, les patient·e·s font leurs efforts de poussée dirigés vers le haut, ce qui n’est pas optimal. Malgré tout, si tu te sens bien dans cette position, par exemple en cas de péridurale, c’est ton choix de l’adopter pour ton accouchement.

Poussée vers le bas

Quand on inverse les choses, c’est-à-dire la poussée vers le bas (qui accompagne la gravité), la poussée est à priori plus puissante. Aves des positions comme le “quatre pattes”, l’accroupi ou à cheval sur une toilette/chaise, les poussées sont souvent plus efficaces et l’accouchement plus confortable. Cependant, il peut arriver qu’au moment de l’accouchement, quelques imprévus chamboulent votre choix de position. On peut imaginer, qu’avec une péridurale, toutes les positions ne soient pas faciles à supporter pour l’accouchement.

Au final, la meilleure position est celle que tu choisiras, celle dans laquelle tu te sens bien et qui te correspond. 
Et ça, personne ne peut te l’imposer !

Sources : sage-femme.beparents.fr et les recommandations du KCE.

Les lieux de naissance

Quand il est question de ton accouchement, il est aussi question du lieu où celui-ci se déroulera. Les possibilités sont énormes, et encore une fois, tu as le droit de choisir ton lieu de naissance. La liste ici te permet de découvrir les types de lieux qui peuvent t’accueillir en fonction de ta situation et de tes préférences.

L’hôpital est la solution la plus évidente pour la plupart des patient·e·s. Ce lieu rassemble de nombreu·x·ses praticien·ne·s et possède en général des infrastructures particulièrement techniques. Cet endroit peut être différent en fonction de son statut et financement : les hôpitaux privés, publics et universitaires n’offrent pas les mêmes expériences. Et un hôpital peut également combiner plusieurs statuts (universitaire et public par exemple).

L’hôpital universitaire est caractérisé par son personnel universitaire et en formation. C’est ici que les stagiaires exercent et c’est une chose à prendre en compte dans ton choix de lieu. De plus, les hôpitaux universitaires sont axés sur la recherche et l’innovation. C’est le lieu indiqué si tu souffres d’une pathologie spécifique car il offre une grande expertise en la matière. 

Les hôpitaux privés et publics se distinguent par leur coût, le privé étant plus cher que le public. Leur indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics est également différente, ce qui implique une autonomie et rentabilité distincte selon les lieux.

Les cliniques privées ont la réputation d’être de très bonne qualité mais très onéreuses. Le choix d’une clinique en particulier implique une équipe imposée qui te suivra le jour de ton accouchement. Une clinique travaille en général avec une liste fixe de praticien·ne·s. 

Un lieu qui attire de plus en plus de mamans, c’est la maison de naissance. Plus intimes, les maisons de naissance sont des lieux tenus par des sage-femmes, sont moins médicalisées que les hôpitaux et offrent une approche de santé plus globale. Par contre, elles ne sont pas accessibles à tout·e·s. Tu peux accoucher en maison de naissance uniquement si ta grossesse présente un minimum de risques. Si tu n’es pas sûr·e de rentrer dans les critères et que tu voudrais accoucher dans ce genre de lieu, n’hésite pas à demander conseil auprès de ton ou ta gynécologue. 

Pour plus d’information : consulte ce site. 

Le gîte de naissance est la solution intermédiaire entre la maison de naissance (physiquement séparée de l’hôpital) et l’hôpital. Géré par une équipe de sage-femmes, le gîte est une infrastructure dans l’hôpital abordant la même approche que les maisons de naissance. Les conditions d’accès sont similaires à celles d’une maison de naissance mais la proximité avec la maternité classique de l’hôpital permet un transfert très rapide en cas de complications. 

Un exemple à Bruxelles : Le Cocon (à Erasme) 

Accoucher à domicile, un choix possible mais controversé et qui n’est pas défendu par tou·te·s les praticien·ne·s. Accoucher à domicile, accompagné·e par des sage-femmes et une doula, est pourtant une alternative qui commence à faire sa place dans les pays anglo-saxons (au Canada par exemple). Il s’agit ici d’une approche très physiologique de l’accouchement qui donne une grande liberté. Certaines sage-femmes défendent que les domiciles ne représentent pas plus de risques que les hôpitaux. Par contre, il faut tout de même insister sur les imprévus qui peuvent survenir pendant ou après une naissance (que ce soit pour la maman ou l’enfant) et qui pourront être pris en charge moins rapidement et moins efficacement chez toi qu’en hôpital médicalisé. C’est une possibilité à prendre en compte dans sa globalité. 

En conclusion, les critères qui peuvent influencer ton choix sont nombreux. Ils peuvent concerner la proximité avec ton domicile, la réputation du lieu, tes connaissances et tes expériences précédentes de l’endroit, les places disponibles, les valeurs défendues par le personnel, etc. 

En bref, tu peux te baser sur une infinité de critères et ce choix est le tien.

Sources : Sage-femme.beLe Cocon (Erasme), Dossier sur l’accouchement par l’Hôpital d’Erasme et Actual Care.